Du 30 juillet au 2 août à Anzère (Suisse)
première édition du festival MMM :
«Musiques des Montagnes du Monde»

En Aout 2008 s’est tenu sur les alpages d’anzère en Suisse un festival de musique de Montagne. Celui-ci est le fruit d’un an de travail du PIC qui en a organisé tout les aspects : programmation musicale rigoureuse étroitement mêlée à une mise en espace originale.

 



La soucoupe s’est posée à 2000 mètres d’altitude sur fond de vallée Valaisanne


tubi or not tubi pour une artillerie de tubes alu diamètre 100 épaisseur 2,8 fraichement cintré pour la campagne Helvétique.


Série des 72 rotules avec main courantes d’escalator de la station Jourdain, section de polyéthylène haute pression et étriers d’antenne parabolique prêts pour la grande distribution.


Premier assemblage


Prosopopée (personnification, figure de rhétorique qui consiste à amener les objets insensibles, les abstraction les absents ou les morts à les apostropher comme s’il pouvait entendre à les faire agir comme s’il étaient des personnes vivantes. C’est la figure la plus hardie, la plus émouvante, et elle ne convient qu’à l’éloquence et a la poésie. « Platon montre comment la soucoupe condamné par ses concitoyens refuse, par respect pour les lois de son pays, l’évasion que lui proposait ses amis ».


En corolaire la corolle pour une calligraphie dans l’espace qui précède l’objet.


Fond et forme musical avec un décollage imminent, Sainte barbe s’est dédoublé et Dada avec.


Virgule


à l’ouvrage.


val fino al campo el lobo: entre marmotte et moufle,entre crèpe et opuscule.


The south-facing Anzère is perched on a plateau at 1500m, in the heart of the Valais Alps, just under 2 hours from Geneva Airport and 20 minutes from Crans-Montana the internationally renowned golf and ski resort. Anzère has breathtaking views of the surrounding 4000m mountains; you can see the Weissmies, Weisshorn, Dom, Täschhorn, Dent Blanche and the Mont-Blanc.


Troupeau de 250 panses de brebis offert aux fessiers charnues


Iza, lautari des Carpates, Roumanie. Le groupe Iza est extrêmement célèbre dans le Maramures, région au nord de la Roumanie, grâce à l’infatigable énergie et passion de Ioan Pop


Zurladzjiskataïfa, musiciens roms de Maleaevo, Macédoine. Pour les mariages, les circoncisions et les fêtes de villages, les Macédoniens font appel aux zurladzjiska taïfa, associations d’un joueur de zurla (hautbois) et d’un joueur de tapan (tambour à deux peaux). Les formations comprenant deux joueurs de zurla et deux de tapan sont les plus appréciées dans les montagnes macédoniennes. C’est l’une de ces prestigieuses formations qui est invitée au festival. Avec leurs sonorités extrêmement perçantes et puissantes, le zurna et le tapan sont des instruments de plein air par excellence. C’est ainsi que les musiciens se sont produits dans les alpages. En se déplaçant, en partant de points différents de la station, en jouant sur le lointain et le proche, ils ont pleinement utilisés le cadre naturel pour faire entendre leur répertoire extrêmement riche.


Hâfiz », bardes du Pamir, Tadjikistan. Au Tadjikistan, la région du Badakhshân se démarque culturellement en raison de ses spécificités linguistiques (nombreuses langues) et religieuses (berceau du chiisme ismaëlien). Les quatre musiciens invités sont d’éminents représentants de ses traditions musicales qui, si elles présentent des traits communs avec les aires culturelles centrasiatique et persane, n’en sont pas moins aussi diverses qu’uniques. Que ce soient des danses, des chants funèbres, des chants d’amour ou des poèmes mystiques, cette musique se déploie en de longues suites d’une très grande intensité, dont le rythme lent au départ s’accélère progressivement. Nobovar Charonov est à la fois un très bon chanteur et un poly-instrumentiste étonnant. Il joue de tous les luths de la région, notamment le rubâb pamiri, appris auprès de son père, ainsi que de l’accordéon chromatique. Il est aussi un excellent joueur de daf, tambour sur cadre, percussion de prédilection au Badakhshân. Olimsho Nazarshoev excelle dans le jeu du tanbur et du rubâb pamiri et dans le chant. Ismâil Nazri et Davlat Nazri sont les héritiers du savoir de leur père Abdullâh Nazri, qui fut l’un des plus grands bardes de sa génération. L’un joue des luths dumbra, rubâb et tanbur; l’autre des luths rubâb et dumbra ainsi que de la vièle ghijjak, de la flûte ney et des percussions comme le daf et le tablak.


Koumpania Xalkias, musiciens des montagnes d’Epire, Grèce.  Organisé autour des frères Kostas et Yorgos Xalkias, clarinettistes exceptionnels, qui jouent ensemble depuis presque quarante ans, le groupe est une histoire de famille qui mèle trois générations. Après avoir parcouru les villages des montagnes du nord de l’Epire avec leurs aînés pour animer les fêtes, c’est dorénavant avec leurs fils respectifs, Dimitri (accordéon, clarinette) et Dimitri (tambour sur cadre) qu’ils perpétuent la tradition. Deux cousins viennent compléter la formation: l’un, lui aussi dénommé Dimitri Xalkias, joue du luth et l’autre, Antonios Kotikas, dit « papou », le grand-père  tient le violon. Dans cette culture épirote très fortement marquée par l’exil, ces musiciens sont un point d’ancrage pour tous les épirotes partis travailler dans les grandes villes de Grèce et à l’étranger. Lorsque ces derniers reviennent, pour la fête annuelle de leur village ou pour un mariage, c’est à ces musiciens exceptionnels qu’ils confient le soin de les faire danser et de les émouvoir. Leur répertoire est foisonnant. Entre moments de recueillement et de franche gaité, ils alternent lamentations funèbres, chants d’exil et d’amour, avec de longues suites de danses aux tempi multiples.


Iqlas, musiciens des montagnes Tien Shen, Kirghistan. Les traditions musicales des Kirghiz se distinguent de celles des autres peuples d’Asie centrale par leur formes turciques qui, curieusement, sont plus proches des intonations de l’Europe du nord que de celles des pays voisins. Les courts airs kuu racontent la montagne et la tradition épique du peuple Kirghiz L’ensemble Iqlas est composé de quatre jeunes musiciens exceptionnels du Kirghistan. Ruslan Jumabaev est sans doute le plus grand joueur de komuz (luth) actuel, tant par son niveau technique et artistique que par l’étendue de son répertoire et Akilbek Kasabulatov excelle dans le jeu de plusieurs instruments (flûte droite choor, ocarina en terre cuite chopo choor, et guimbarde en métal temir komuz). Les femmes ont une place importante parmi les interprètes Kirghiz : Zalina Qasimova joue de la viole kiak à deux cordes en crins de cheval et Turdukan Sarabanova chante en s’accompagnant du luth komuz.


L’ensemble des Cors des Alpes. L’ensemble des Cors des Alpes viendra en voisin. Formé de 6 à 8 musiciens, c’est à cet ensemble local que revient le privilège de lancer chaque journée du festival et d’inviter les autres formations à le rejoindre dans les alpages.


Ces spectacles exclusifs qui renferment tristement un petit nombre de gens dans un antre obscur. Donnez les spectateurs en spectacle ; rendez-les acteurs eux-mêmes; faites que chacun se voie et s’aime dans les autres, afin que tous en soient mieux unis. J.J. Rousseau »


Oyez, oyez, gentes dames et damoiseaux. Soirée de démontage sera donnée en ce jour de grâce du 31 août 2008 à la Tour des Sorciers pour entendre contes et légendes. Ripaille suivra en les murs d’enceinte de notre bonne ville de Sion. Qu’on se le dise!


L’Ecureuil monomoteur AS 350 B2 est équipé d’une turbine Turbomeca Arriel 1D1 de 634 chevaux. Ses performances, sa sécurité et sa rapidité en font un hélicoptère parfaitement adapté aux missions de transport de passagers, aux opérations de travail aérien. Il atteint une vitesse de croisière de 230 km/h, supporte une charge à l’élingue de 1160 kg et peut recevoir sans difficulté de nombreux équipements spécifiques.


70° angle d’incidence


Grand roue de musiciens. Tant de transfilage sur la structure roulante. Tisse les gens aux fils avec le monde qui l’entoure.


Haubanisé cette fois elle montre ses jupes de tenue de soirée aux musiciens qui jouent. Et viennent en son dessous grimpant sur ses baleines.Vision magique d’arche humains musiciens. L’Action féérique danse en tous la Muse sienne. En mondes montagne à l’écho arêne de bal.


débobinage de toiles sous le bivouac d’annibal.


suonatori indipendenti Cerquetani, Italie centrale. Chaque année dans les Abruzzes, région montagneuse de l’Italie centrale, des musiciens itinérants parcourent les villages en l’honneur de Saint-Antoine Abbé. Les familles accueillent volontiers les saint-antoinares, leur offrent boissons, nourriture ou argent. Spontanéité, improvisation, plaisir d’être ensemble et de s’amuser en chantant, jouant, mangeant et surtout en buvant caractérisent ces réjouissances. La compagnie de Li Sandandonijrë a repris depuis quelques années cette tradition de périgrination avec beaucoup d’enthousiasme et un grand sens du divertissement. Ses musiciens, professionnels ou amateurs (vendeur de bonbon, maire du village, anthropologues…), déambulent et chantent en s’accompagnant de petits accordéons diatoniques (ddu bbottë), de guitares, de tambours à friction (battafochë), de tambourins (li ciuciumbrë) et de grosses caisses ou d’idiophones (le tracajjë et le checoccë). Leur vaste répertoire contient divers chants de la religiosité populaire des Abruzzes, d’autres narratifs et grivois sur un ton de plaisanterie et des musiques de danse. Musiciens itinérants par excellence, c’est ainsi qu’ils se produiront au festival MMM. Ils conduirons en musique le public depuis la station jusque dans les alpages où se tiendront les autres concerts.


Installant les moustaches de Monsieur ONI (Objet Non Invisible), bouchant les bouches béantes A cotés des trous de nez d’entrées B,Madame Soucoupe targue les monts cieux. Avant de lui faire porter ses jupes.


« Mondraleche » Du lait en abondance. Fait qu’en amont on danse. Les intérêts communs naissent. Des vaches rassemblées qui paissent sans aucun parcellaire. Excepté le pré rond Prorion stellaire.