Le Plug In Circus est un atelier de recherche architectural et musical travaillant à l’échelle 1.

Dans une double démarche d’économie et de rapidité constructive, il s’intéresse aux structures légères, mobiles et dynamiques : à la lisière du théâtre et de la navigation.

PIC fabrique des machines à sculpter les espaces sans perdre de vue la légèreté de la musique.

Il est parfaitement à l’aise dans des espaces en devenir, des zones de pliure, d’échange où il peut installer une « perméarchitecture » fertilisatrice d’espace, dans un triple mouvement : esthétique, fonctionnel, et structurel.

PIC ne perd jamais de vue les corps : premier véhicule architectural.

PIC s’actualise deux fois : sur les lieux concrets, en amont de la programmation architecturale et des grosses machines tertiaires avec des outils d’expérimentations spatiales à travers différents scénarios, et, proche du cinématographe, il propose une diffusion maîtrisée de ses actions sur d’autres espaces que l’on nomme virtuels, qu’il alimente en image-mouvement.

PIC ressemblerait peut-être à une troupe de cinéma des lieux communs. On peut y trouver des constructeurs, des poètes, des architectes, quelques saltimbanques, des musiciens, ingénieurs, réalisateurs et anthropologues.

PIC ne cherche pas à prendre racine : c’est un tailleur d’espace qui déroule temporairement une ligne spatiale et instrumentale sur mesure.

 

pic3